14 juillet 2020

Commémoration du 14 juillet 2020

Discours prononcé par Gérard STEPPEL, maire de Marie

à l'occasion de la commémoration de la fête Nationale


 

Messieurs les anciens combattants,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les présidents des associations,

Messieurs les porte-drapeaux,

Mes chers amis Mariols et amis de Marie,

Chers enfants.


 

Je tiens tout d’abord à vous remercier très sincèrement de votre présence devant notre monument aux morts où, chaque 14 juillet, à l’occasion de la Fête Nationale, nous nous rassemblons pour témoigner de notre devoir de mémoire et pour célébrer ensemble l'anniversaire de notre République, terre de Liberté, d’Égalité et de Fraternité.

Ce 14 juillet 2020 exhale un parfum tout particulier, avec la crise sanitaire que nous vivons, mais il symbolise aussi nos retrouvailles au sein de notre petite famille des Mariols et des amis.

Après cette difficile période liée à la pandémie du COVID 19 et les semaines de confinement, c’est la première fois où à Marie, enfin nous pouvons nous retrouver, certes avec des précautions liées aux gestes barrières, mais nous retrouver ici réunis. Je trouve que cela nous fait à tous du bien et c’est un petit bonheur.

Mais attention, si l’été et les vacances sont là, surtout ne baissons pas la garde, restons vigilants et prudents, le virus est toujours présent, respectons toutes les consignes qui nous permettront d’éviter sa propagation.

Cet instant me permet de vous féliciter pour votre comportement exemplaire durant la période de confinement, avec le respect des règles mais aussi pour votre solidarité. Tout c’est très bien passé à Marie durant ces longues semaines, au fort de l’épidémie.

Je remercie très sincèrement les personnels soignants, les forces de l’ordre, la gendarmerie de la Tinée, les pompiers, mais aussi les salariés et tous les bénévoles, en première ligne dans cette lutte face à cette terrible épidémie.

Cette cérémonie, c’est aussi une première pour votre nouvelle équipe municipale qui allie l’expérience et la jeunesse. C’est pour moi un honneur et une responsabilité d’en être à sa tête et je vous remercie tous pour la confiance que vous nous faites. Je remercie chaleureusement mes anciens membres du Conseil, Marie-France et Alex qui ont beaucoup donné pour la Commune.

Nous sommes vos élus, une équipe engagée et pleine d’enthousiasme pour vous servir et servir notre commune Marie qui est au travail pour vous et à votre écoute. Nous vous viendrons rapidement vers vous pour vous informer et vous associer à nos travaux.

Enfin, en ce mardi 14 Juillet, nous sommes ensemble pour l'anniversaire de notre République, terre de Liberté, d’Égalité et de Fraternité, nous célébrons l'anéantissement de cet odieux symbole de répression et d’arbitraire qu’était La Bastille. Une prison particulière, où les rois de France jugulaient les esprits libres, auteurs de quelques pages ou de quelques lignes exprimant le bien-fondé de la liberté pour tous.

Notre Fête Nationale rappelle au monde qu’il y a 231 ans, le peuple de France a pris son destin historique en main et a choisi avec la République la forme de gouvernement qui lui convenait. La République n'est pas qu'une forme de gouvernement : c’est une éthique, un projet, une vision du monde et de l'humanité ambitieuse et généreuse, une espérance.

Elle se traduit par la conviction qu'il est possible d'associer à l'élaboration de nos règles de vie en commun l’ensemble de ceux auxquelles elles s’appliqueront, que ce travail sera conduit selon des règles démocratiques qui ne répondent « ni à la loi du plus fort, ni à la loi de ceux qui crient le plus fort et que l'intérêt général primera sur tous les intérêts particuliers ».

Depuis 1789, le peuple de France a dû se battre pour préserver, enrichir, enraciner, ces inestimables richesses que sont la République et la Démocratie.

Pour s'émanciper, pour se gouverner, le citoyen a besoin d'être informé, éduqué... Être citoyen, vivre en République nous donne des devoirs : veiller à refuser toute revendication de droits particuliers qui seraient accordés à des groupes particuliers, mais aussi veiller à ne pas refuser le droit d'appartenir à la Nation à celles et à ceux qui, vivant à nos côtés, partageant nos valeurs veulent apporter les richesses culturelles et humaines dont ils sont porteurs.

Dans l'alternance de succès et de crises, d'espoirs et de doutes qui sont le propre de la politique et de l'histoire, nous ne progresserons qu’en cultivant le sens de l’humain, qu'en rappelant l’importance de nos racines et la nécessité de partager des valeurs et des objectifs communs.

C'est le sens de notre devise qui nous engage à construire une unité qui respecte nos différences et nous rassemble autour de nos valeurs de LIBERTÉ, d'ÉGALITÉ et de FRATERNITÉ.


 

LIBERTÉ. Dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen, la liberté a été définie comme « Consistant à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ». C’est donc la possibilité pour chacun de pouvoir agir selon sa propre volonté dans la mesure où il ne porte atteinte ni aux autres ni à la sécurité publique.

ÉGALITÉ. Toujours dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’égalité a été définie comme « Le principe qui fait que la loi doit être la même pour tous, sans distinction de naissance ou de condition ».

Cette égalité est un principe du droit selon lequel le législateur a le devoir d'assurer l'égalité entre les citoyens. Tous les Hommes doivent être traités de la même manière, avec la même dignité, ils disposent des mêmes droits et sont soumis aux mêmes devoirs ».

FRATERNITÉ définie dans la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen comme, « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fît ; faites constamment aux autres le bien que vous voudriez recevoir de leur part.»

Autant la liberté et l'égalité peuvent être perçues comme des droits, autant la fraternité est une obligation morale de chacun vis-à-vis d'autrui.

L’esprit de fraternité c’est cette solidarité qui anime les bénévoles, les associations, l’élan de partage et d’implication de ces personnes unies dans un intérêt commun. C’est aussi l’acceptation des idées des autres, de leur droit à la différence, le rejet de la haine et du sectarisme.

Avant de conclure, je voudrais que nous ayons une pensée pour notre ami Paul Donadeï, président des anciens combattants de la Tinée, décédé en début d’année, toujours présent aux cérémonies de son village, cela encore l’an passé malgré son terrible combat face à la maladie, une pensée pour les personnels civils et militaires engagés dans la lutte pour le respect de nos valeurs républicaines et enfin à toutes les victimes de l’odieux et infâme attentat du 14 juillet à Nice .

Merci à vous tous de votre présence pour ce moment de mémoire et de partage de nos valeurs républicaines.

Merci à vous qui portez au plus haut la qualité de citoyen !

Dans cette période bien particulière, j’espère vous retrouver lors des manifestations estivales programmées. De tout mon cœur, je vous souhaite de passer un très bel été en famille et entre amis.


 

Vive la République !

Vive Marie !

Vive la France !


 

Nous allons maintenant accomplir notre devoir de mémoire avec les enfants de la commune par le dépôt de gerbes au monument aux morts, l’appel des noms des enfants de Marie morts pour la patrie et la minute de silence.

Ensuite nous nous retrouverons pour partager sous le signe de la convivialité le verre de l’amitié bien sûr dans le respect des règles des gestes barrières.